Fort Oswego (1756)

Le 29 juillet 1756, le marquis arrive au Fort Frontenac (Kingston,Ontario) où il compte assembler ses troupes pour attaquer Fort Oswego. Montcalm rassemble une armée qui compte alors quelques trois mille hommes, dont deux cent cinquante amérindiens. L'armée se met en branle durant la nuit pour optimiser l'effet de surprise. Le 10 août à minuit Montcalm et ses hommes arrivent à l'embouchure de la rivière Oswego sur le lac Ontario. Le marquis place immédiatement son artillerie à pied d'œuvre.

L'endroit forme un verrou militaire soit le fort Ontario situé sur la rive ouest, le fort Oswego sur la rive est et le fort situé un peu plus à l'est. Le  Fort Ontario est rapidement neutralisé et  sa garnison est expédiée au Fort Oswego.

Attaques des Forts De Chouaguen en Amerique, Fort Oswego, Fort Ontario et Fort George 1756. Lieutenant Therbu. Frankfort / 1789

La garnison de Fort Oswego est forte de mille sept cents hommes, et de trente-trois canons placés sous le commandement du colonel Mercer. Montcalm installe une batterie au fort Ontario puis fait bombarder le Fort Oswego tout en déployant ses alliés amérindiens sur la rive ouest du fort. L'armée française est rapidement victorieuse suite à la mort du colonel Mercer. Le 14 août la garnison capitule et l''armée de Montcalm capture mille six cents hommes, cent vingt-et-un canons, ainsi que six vaisseaux armés dans le but d'attaquer les Forts Niagara et  Frontenac.

Suite à cette victoire décisive, le marquis fait raser les forts ennemis rétablissant ainsi le contrôle entre Québec et la Louisiane puisqu'aucun autre fort britannique ne se trouve dans cette zone. En détruisant ces forts, Montcalm rassure ainsi ses alliés amérindiens en les permettant d'occuper leurs terres ancestrales

Georges Savarin de Marestan, descendant de Montcalm, et Cheval Blanc 

lors de commémoration de la bataille de  Carillon (Ticonderoga, NY) en 1999

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×