Montcalm un stratège militaire

Certains historiens ont reproché à Montcalm son caractère vif, colérique et irascible, ce qui a sans doute fait dire à Laurier Lapierre que durant la guerre de sept ans, les canadiens avaient deux ennemis, les français et les anglais (voir le film le sort de l'Amérique disponible sur notre site). 

L'histoire étant une discipline suggestive, tout dépend souvent du côté où l'on se place. Il faut dire que l'histoire du Canada est particulièrement riche en mythes de tous genres à commencer par l'iconographie de Jacques Cartier, le supposé découvreur du Canada et de Champlain dont la figure mythique n'est autre que celle de Michel Particelli d'Emery conseiller de Richelieu sous Louis XIII. Le sieur Dollac, mieux connu sous le nom de Dollard des Ormeaux est un autre mythe éloquent ...

Le marquis de Montcalm, quant à lui n'a pas fini de faire couler de l'encre. En 1756, Louis XV le nomme Maréchal de camp en Nouvelle-France. Cette année là, Louis Joseph de Saint-Véran, débarque à la petite ferme de Saint-Joachim en pleine guerre de sept ans. Après avoir quitté le cap Tourmente, Montcalm se rend en calèche à Québec où il arrive le 13 mai. Le 29 juillet 1756, le marquis est au Fort Frontenac (Kingston,Ontario) où il compte assembler ses troupes pour attaquer Fort Oswego. 

Inauguration du monument commémorant l'arrivée de Montcalm en Nouvelle-France par M. Gaston Gagnon,. maire de Saint-Joachim et M. Pierre-Jacques Ratio, président du Mémorial pour l'Amérique du Nord

 


 



 


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site